Image

Notre approche
thérapeutique

Notre équipe travaille essentiellement avec les thérapies cognitives et comportementales (TCC). Elle utilise également des méthodes issues de la psychologie positive, de la psychologie systémique et de l’hypnose.

Les thérapies cognitives et comportementales (TCC)

Le but des TCC chez les enfants et les jeunes est de modifier des comportements inadaptés ou dysfonctionnels afin d’augmenter leur autonomie et de renforcer les fonctions saines de leur personnalité. Les techniques utilisées interviennent principalement à trois niveaux :

  1. Les émotions (ce que je ressens)
  2. Les pensées (ce que je pense)
  3. Le comportement (ce que je fais/ce que je dis)

Le patient est un acteur actif dans sa prise en charge et est sollicité pour accomplir des tâches, tant en entretien qu’à l’extérieur.

La Psychologie Positive

La psychologie ne se limite pas uniquement à détecter et traiter des souffrances et des troubles, mais cherche également à mettre en évidence les forces et les vertus des individus. Les études en psychologie positive montrent que certaines forces de caractère préservent les individus de la maladie mentale. Développer certaines compétences (courage, optimisme, habilités interpersonnelles, espoir, persévérance, sentiment d’efficacité personnelle etc.) peut prévenir la survenue de souffrances psychiques.

procédé

1) Anamnèse
Récolte d’informations sur le développement du patient, sur l’histoire du problème, sur l’histoire de vie et le fonctionnement familial.

2) Alliance thérapeutique et rapport collaboratif
Le patient et le thérapeute doivent se sentir en confiance et en sécurité pour rendre le travail thérapeutique possible et obtenir des résultats satisfaisants.

3) L’évaluation et l’analyse fonctionnelle
L’évaluation du problème est fondamentale dans la prise en charge du patient. Il s’agit d’identifier le problème à traiter, de chercher à en comprendre le contexte et l’histoire. 

L’évaluation se fonde sur une variété de méthodes (observation clinique, auto-questionnaires, échelles, évaluations psychométriques, dessin, jeu etc.) ainsi qu’une variété d’informateurs (enfant, parents, enseignants, pédiatre etc.).
Nous préconisons une évaluation rigoureuse même lorsque l’enfant a déjà été vu par des professionnels de la santé ou a déjà reçu un diagnostic. Nous évitons cependant au maximum les doublons.
L’analyse fonctionnelle est un outil indispensable pour comprendre comment fonctionne le problème. Après avoir mis en évidence les comportements qui posent problème et leur histoire, nous identifions les facteurs qui les maintiennent ou les aggravent.

4) Diagnostic et coexistence de troubles ?
Le diagnostic ne sert pas à stigmatiser le patient, mais à déterminer les meilleures méthodes pour traiter le problème. Le thérapeute identifie le(s) trouble(s) et distingue les troubles présents depuis toujours des troubles apparus récemment.

5) Définition des objectifs thérapeutiques
Le patient et le thérapeute définissent des objectifs communs, établissent les priorités et se mettent d’accord sur les tâches à accomplir dans la thérapie et en dehors.

6) Psychoéducation
Le patient et les parents deviennent experts du fonctionnement de la difficulté ou du trouble. Le thérapeute explique le trouble avec des mots simples et accessibles. Il fournit également du matériel utile à la compréhension des difficultés (liste de livres, vidéos, fiches personnalisées).

7) Choix des méthodes psychothérapeutiques/psychopédagogiques
Les méthodes employées varient en fonction de l’âge du patient et du type de problème.

8) Evaluation des objectifs thérapeutiques
Le thérapeute évalue régulièrement les avancées de la thérapie pour s’assurer de l’adéquation des objectifs fixés et des méthodes employées.

Mind map

 

 

Photo

L’engagement déverrouille les portes de l’imagination, ouvre des perspectives et nous donne l’étoffe nécessaire pour réaliser nos rêves.

James Womack